Avril est le mois de la sensibilisation à l’alcool

Le Conseil national sur l’alcoolisme et la toxicomanie a nommé avril mois de la sensibilisation à l’alcool. 2013 marque la 27e année que le NCADD gère ce programme qui cherche « …à accroître la sensibilisation et la compréhension du public visant à réduire la stigmatisation qui empêche trop souvent les individus et les familles de chercher de l’aide. » Dans le cadre de cet effort, le NCADD s’efforce de dissiper les mythes et les stéréotypes concernant les alcooliques en diffusant des informations qui traitent des faits relatifs à ce trouble envahissant. En tant que chercheur dans le domaine de la toxicomanie, je rencontre chaque jour des statistiques attristantes sur l’alcoolisme. Pourtant, en parcourant les documents du NCADD sur le Mois de la sensibilisation à l’alcoolisme, les chiffres me font encore frémir. Le fait est que l’alcoolisme ne touche pas seulement la personne dépendante. Comme l’indique le NCADD :

« Plus de 18 millions d’individus, soit 8,5 % des Américains, souffrent de troubles liés à la consommation d’alcool….L’alcoolisme fait peser un énorme fardeau émotionnel, physique et financier sur les membres de la famille et les enfants de la personne dépendante de l’alcool : 75 % des violences domestiques sont commises alors qu’un ou les deux membres sont intoxiqués et les membres de la famille ont recours aux soins de santé deux fois plus souvent que les familles sans problème d’alcool. Les violences émotionnelles et physiques sont souvent le résultat de la perte de contrôle des parents ou des conjoints sur les membres de la famille à cause de l’alcool. L’alcool au volant provoque 16 000 décès par an et des milliers de blessures supplémentaires. Jusqu’à 75% des crimes sont commis par des personnes sous l’emprise de l’alcool. »

Le thème de cette année est « Aide pour aujourd’hui, espoir pour demain ». Alors faisons tous ce que nous pouvons pour faire connaître le Mois de la sensibilisation à l’alcool, et peut-être donner un peu d’espoir en cours de route. Le président-directeur général du NCADD, Robert J. Lindsey, l’exprime parfaitement dans le communiqué de presse de l’organisation : « Bien que les victimes des problèmes liés à l’alcool se comptent par dizaines de millions, notre capacité à trouver des solutions se résume en fin de compte à une chose et une seule : ……. Un affilié du NCADD, une organisation, une personne qui s’engage à sensibiliser au problème et à la solution dans notre famille, notre communauté, notre église, notre lieu de travail en mettant l’accent sur la prévention, le traitement et la guérison ! ».

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.